Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 18:31

 

 

 

                    BUG VERITAS

 

 

Quand la mort nous prendra dans son grand manteau noir

Qu’elle refermera sous ses blanches phalanges

Nos corps disparaîtront dans un vaste entonnoir

D’où coulera un philtre offert aux mauvais anges

 

 

Quand le dieu du troupeau viendra nous égorger

Le joug se brisera pour un dernier hommage

Sous les coups protecteurs du bâton de berger

Au monstre qui a fait la bête à son image

 

 

Quand dans un jour prochain nous aurons tous perdu

Après l’avoir défié au jeu des devinettes

Quand le sphinx affamé viendra prendre son dû

Nous aurons le devoir de lui tendre nos têtes

 

 

Condamnées à flotter dans les couloirs déserts

Nos âmes pourriront comme des feuilles mortes.

Au royaume d’Hadès, automnes et hivers,

Perséphone en silence aura bloqué les portes

 

 

Qu’il faille au fils de Dieu périr comme un martyr

Donne aux êtres de chair une valeur physique

Car ce fut par un corps qu’on le fit tant souffrir

La mort du divin Christ semble un revers mythique

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

xavier 07/12/2010 13:16


Brrr ! D'un réalisme assez dramatique. Faut-il tant avoir peur de mourir ? Mallarmé disait : "La mort, ce peu profond ruisseau calomnié !"
Spectaculaire en tout cas !


erts.over-blog.com 11/12/2010 05:43



 


 


Ce sont les mythes qui sont terribles, dont je me moque ici et que je distords et noircis au passage. Il
y a autant d’idiotie à avoir peur d’être dévoré par les dieux que de se sentir pleinement coupable de la mort d’un de leurs fils, j’en conviens.


 “Row, row, row your boat,


Gently down the stream.


Merrily, merrily, merrily, merrily,


Life is but a dream.”


 



Présentation

  • : Le blog de erts.over-blog.com
  • : His poetic style is a combination of lyrical writing with social, experimental and humorous themes. He believes that poetry has to renew with its popular functions to regain vitality in the world of French literature, as well as he likes committing most of his work to the constraints of certain traditional rules of form (to also have the pleasure of transgressing them).
  • Contact

Recherche

Liens