Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 12:28

        Astrologie

 

Dans les vertiges de cendres

Face à ces cris du ciel

Et nos terres lissées

Par les rondes d'enfants

S’évadent leurs rires estropiés

 

Toujours dans l’espace de sinuosité des arbres

Un labyrinthe creux s’exaspère à me vendre

Ce transfert de métal aux formes allégées

Que caresse le feu

D’où s’effacent tes doigts

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 04:22

 

Madame la fleuriste,

Magique intimiste,

Qui vous parle des fleurs

Comme du bonheur :

Espiègle fée joyeuse,

Toujours radieuse,

La vois-tu qui se presse

Pleine de tendresse,

Vers les belles du jour

Où éclot l’amour ?

 

Mais ce matin, le magasin n'est pas ouvert :

Madame la fleuriste est morte d’un cancer,

Partie soudainement comme s'en alla Hyacinthe ;

Son sourire aux clients, tel un baiser de sainte,

En quarante ans, aura bien soulagé des pleurs,

Laissant l’empreinte de la bonté dans vos fleurs.

Qui aura donc pensé aux siennes ce matin ?

Nos vies pour toujours ont perdu un doux parfum.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:40

 

 

 

ACCIDENT I

 

 

La chute inattendue de ses eaux

De son berceau de sang utérin

De son landau d’amour et de peau

Libère un cri que le temps restreint

Dans l'ordre monotone du monde

En l’espace de quelques secondes

Son empreinte au silence s’inscrit

Auprès de débiteurs d’autres cris

Respire et pleure fort nouveau-né

Ton compte à rebours s’est actionné

 

 

ACCIDENT II

 

 

La chute inattendue, jeté au paradis

Accroché à son siège, un brusque coup de frein

Dans le chaos humain qu’aucun temps ne restreint

L’espace d’un instant, dernier cri d’une vie

Par défaut son air bag lui sert de coupe-vent

Le temps le transporte à l’intérieur, vers l’avant

Insensible au vivant, tout paraît clair et stable

La mort semble un extrait de mémoire insondable

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:11

À part

 

 

À part boire la nuit quelques bières sans goût

Rêver de sports d’hiver, un week-end au mois d’août

À part dormir encore et toujours sans sommeil

Un peu plus que demain et bien moins que la veille

 

À part compter les jours avant le grand départ

Pour l’éternel retour à la case départ

À part mourir d’ennui, chercher sa vie perdue

Et puis la retrouver quand on n’a plus la vue

 

À part cela souvent on dit : « Et nos amours ? »

C’est bien là le problème, on leur a tout données

Pour certains, quel destin, rien ne vient en retour

 

Et pour d’autres, l’on sait, ils y sont abonnés

À la beauté du jour, dans la revue Glamour

On semble plus aimable avec un joli nez

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:08

 

 

              AURA ET FIN

 

 

J’ai entendu tant de silence dans vos arts

Que j’ai presque failli m’y perdre certains soirs

Tant d’amour s’oublier tout au fond des placards,

Frôlé par cette soie qui drapait la mémoire

 

J’ai vu tant de beauté s’enrober de cafard

Chez toi, sculpteur aux traits fins de marbre et d’ivoire

Des comédiens de rue au hasard d’une foire

Au chanteur un peu faux au bord des boulevards

 

Au rythme des clameurs, oui j’ai bien trop vécu

L’inexorable instant des chefs-d’œuvre perdus

J’ai parfois vibré au son des souffles vainqueurs,

 

De l’immor[t]alité des enregistreurs froids

Aussi j’ai pu sentir, désarmé par l’effroi,

La chaleur d’une voix détruite en un quart d’heure

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:07

 

 

Empathie

 

 

 

Que je sois l’encoignure

Qui retienne tes murs

Que je sois le pertuis

Qui libère tes nuits,

 

Je veux sur ton pixel

Mettre mon grain de sel,

Finir en fanfreluche

Pour plaire à ta peluche.

 

Suis-je cette parure

Qui manque à ta fourrure ?

Suis-je la particule

De savon pour ta bulle ?

 

Je serai la dorure

Exaltant tes reliures,

Un brin de filament

Recevant ton courant.

 

Es-tu la larme en trop

Qui coule mon bateau ?

Es-tu le mot absence

Présent tel un non-sens ?

 

Seras-tu le rouage

Actionnant mon courage

Quand la goutte de sueur

Viendra trahir ma peur ?

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:05

 

 

 

    Gynécide moderne

 

 

Voici les spasmes électriques

Des femmes enchaînées

D’une heure à mille années

À leurs répétitions chroniques

 

À leurs îlots, à leur affaire

Parfois coulent des larmes amères

Mais point de révolte, point de haine

Les yeux cloués sur les rivets Citroën

Les doigts boudinés par le froid et la frénésie manuelle

Du pneu métaphysique à la berline dernier modèle

Le souffle amoindri, elles s’agrippent à l’enfer :

Leurs frères.

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:01

     Aux Tontons flingueurs

 

 

Le canal Saint-Martin dans les remous urbains

Estompe ce bruit sourd qui nous ronge au matin

Dans la furie des concerts

Puissent les chants des trouvères

Donner aux mille vertèbres

Le vertige des ténèbres

Que dansent nos vies sur scène

Près du silence des pierres

Presque sans aucune peine

Et malgré nous sans prières

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 19:58

 

 

 

FACE ET ENVERS

 

 

Face au pouvoir de vos images

À vos blablas qui me fracturent

Je mets des mots sur quelques pages

Des petits mots qui me rassurent

 

Face au clic-clac du métronome

Et aux bêtises couronnées

Soufflées sur un air d’harmonium

J’écris des odes surannées

 

Envers et contre tous les hommes

Face à leur désastre incarné

Souffrant, mourant, quoi d’autre en somme

Rêvant d’être réincarnés ?

 

Envers et contre tous les hommes

Vos peurs ne m’ont pas fait flancher

Laisse-moi croquer dans ta pomme

Ce doux fruit n’est pas un péché

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 19:56

 

 

 

HALL RENNES 2

 

 

Un café

J’écoute

Une cigarette

Je guette

Un hall où tout est taule

La chair kilométrique

M’attend.

Je ronge au corps le

Désespoir

Toujours trahi par les

Miroirs.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de erts.over-blog.com
  • : His poetic style is a combination of lyrical writing with social, experimental and humorous themes. He believes that poetry has to renew with its popular functions to regain vitality in the world of French literature, as well as he likes committing most of his work to the constraints of certain traditional rules of form (to also have the pleasure of transgressing them).
  • Contact

Recherche

Liens