Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top articles

  • 15 ans

    23 mai 2012

    15 ans déjà, que la roue tourne Papa, mon Père, mon bloc de glace Mort pour rien et en un clin d’œil A la fin du mois de mai 1997 Dans le même nombre d’années Si elles daignent pouvoir s'écouler J’aurai plus que ton âge lorsque tu es parti Passé le mi-chemin...

  • Quel temps à Paris ?

    26 mai 2012

    Quel temps à Paris ? Pendant qu’il Fait beau A Bora Bora Qu’il fait chaud A Cholet Qu’il pleut A Plouay Et qu’à Rennes Les rainettes Sont de Sortie A Paris Loin des averses De Versailles Des trombes d’eau D’Aulnay Du tonnerre De Nanterre Et des éclairs...

  • Regard du monde

    19 septembre 2019

    Regard du monde Les codes du regard que personne mieux qu’un œil fort aguerri ne saurait décrypter : Dans son amour de l’autre se voit l’Humanité, des cimes de l’extase où l’on veut se bercer jusqu’au monde éternel ; mais quoi l’est-il vraiment ? Sûrement...

  • Le slam de Sam

    29 décembre 2016

    Sam s’fait du mal, fait du slam Avec ses rhymes Sam s’fait du mal, fait du slam Même si ça rame Sam s’fait du mal, fait du slam Quand ça déraille Sam s’fait du mal, fait du slam Pour la racaille Avec son âme, avec ses lames Il se cisaille Avec les armes...

  • Memphis, TN (Wolf River)

    09 août 2010 ( #Virus d'un mirage occidental )

    Wolf River Le vide du grand fleuve aspira Jeff Buckley De la vase à la mort, sans trace des remords, Scande son nom toujours, tant qu’il raisonne fort Il y a des secrets qui vivraient loin des quais Mais le Mississippi recracha Jeff Buckley

  • Wilmington, NC – Kelayres, PA

    09 août 2010 ( #Virus d'un mirage occidental )

    Wilmington, NC – Kelayres, PA Ton père lira tous les psaumes de la terre Tandis que ta mère se rongera le sang Avec ses "What are you gonna do?" Priant dans ce bus entre nuit et éclairs Trafics incertains sur trois voies, chemins boueux "Pennsylvania's...

  • Prédateurs

    12 octobre 2010 ( #Petit bestiaire du soir )

    Prédateurs Toi, le bourdon qui me le file Belle Arachné ma vie défile Ronge mon sang pour que s’efface Ce gros cafard — que la vie lasse Et quand tout ne tient qu’à un fil Longue est la langue du reptile Pauvre avorton sans carapace Proie des sangsues...

  • JE SUIS TA (SOLITUDE)

    12 octobre 2010 ( #Le jour de gloire )

    JE SUIS TA S eule voix, lourd masque d’airain O rnant tes lèvres de murmures L ongtemps réduites en sculptures. I l faudrait un rire serein T riste visage, rougis-tu ? U ne parole qui ennivre D e cette onction que se délivre E nfin ton cœur qui s’était...

  • Les mots dits

    12 octobre 2010 ( #La vie privée des poètes morts )

    Les mots dits Les mots dits de ces maudits Qui médisent les on-dit Méprisant les maux qu’on lie Au malaise, aux maladies Jusqu’au bord du lit des morts Psalmodiés au paradis Nous mordillent sans remords Sur l’amour qui avilit.

  • HALL RENNES 2

    12 octobre 2010 ( #Le jour de gloire )

    HALL RENNES 2 Un café J’écoute Une cigarette Je guette Un hall où tout est taule La chair kilométrique M’attend. Je ronge au corps le Désespoir Toujours trahi par les Miroirs.

  • Pause-café

    30 novembre 2010 ( #Tranches de natures mortes )

    Pause-café Celui qui fléchit devant toi Celui qui chez toi ne fleurit Le schefflera d’Océanie Que tu effleureras d’un doigt Brassaia actinophylla T'ombrageant tel un parapluie Dans ton bureau, coule la vie Native of Queensland, Australia

  • Les jours de la semaine

    09 février 2012

    Les jours de la semaine L’un dit lundi L’autre m’a redit mardi Ah non mercredi Quand je dis jeudi En coup de vendredi Ça me dit samedi Mais tu me dis dimanche Lien : http://screencast.com/t/0BZAES8YBm

  • Mon opossum

    29 décembre 2016

    Fais un bon somme, Mon opossum, Loin des bonshommes. Fuis nos pensums Capharnaüms, Seuls que nous sommes. Fais un long somme, Mon opossum, Loveless, lonesome. Oublie les hommes, Seuls que nous sommes, Sommeil d’automne.

<< < 1 2 3 4

Présentation

  • : Le blog de erts.over-blog.com
  • : His poetic style is a combination of lyrical writing with social, experimental and humorous themes. He believes that poetry has to renew with its popular functions to regain vitality in the world of French literature, as well as he likes committing most of his work to the constraints of certain traditional rules of form (to also have the pleasure of transgressing them).
  • Contact

Recherche

Liens